Héloïse et Abélard... Simone de Beauvoir et Nelson Algren... Guillaume Apollinaire et Madeleine Pages...
Ils incarnent l'amour passionnel, déchirant, impossible... on les imagine rédigeant fiévreusement des lettres d'amour enflammées, on souffre avec eux, on a mal. Manque, solitude, ivresse... désespoir.

Quel bonheur de constater que ce genre littéraire, l'échange épistolaire amoureux, n'a pas disparu avec la modernité. En utilisant les moyens de communication actuels, notamment les SMS, la jeune génération ne sacrifie pas pour autant le style et la qualité d'écriture. J'en veux pour preuve ces magnifiques mots d'amour que je reçois depuis plusieurs mois. Le talent est tel que je n'ai pu résister à l'envie de partager ce petit bijou, les messages successifs constituant une oeuvre en soi.

L'auteur a tout compris, tout en donnant un sacré coup de pep's à l'orthographe, il a tout mis.
Il a mis un peu de sagesse, empreinte d'un paternalisme tellement rassurant :

SMS1

Une table de calcul comme une ritournelle amoureuse, car c'est vraiment important de mêler connaissance et sentiment amoureux :

SMS2

Une sympathique salutation afin de me signifier qu'il pense à moi :

SMS3

Je ne suis PAS Mariame


Un sens des priorités, car dans un couple, il est bon de les définir afin de regarder ensemble dans la même direction (et si possible pas en Guinée vu la première proposition) :

SMS4
Ben que dalle mon pote

Qui dit "échange" dit réciprocité non ?

SMS5
J'ai écrit "désolé" au masculin tellement je suis fûtée.

Mais finalement la réciprocité et la fûterie ne paient pas forcément...

SMS6

Encore un peu d'intelligence diluée dans une bonne dose de sagesse :

SMS7

La vraie beauté fait peur, disait Baudelaire... j'ai compris l'allusion, Maître.

SMS8
On se connaît ?

Et il a ajouté une bonne dose de références littéraires et cinématographiques afin de donner de la force à son propos. Rendre hommage à ses aînés, voilà un acte engagé.

SMS9

Quel homme, vraiment...

SMS10
Tu me prends pour une quiche là.

Bien sûr, je ne sais pas qui est cet admirateur. Il ne sait pas non plus qui je suis. En fait, je parierais que la totalité de son répertoire reçoit les mêmes messages que moi (ben il va pas s'emmerder à dessiner une si belle villa rien que pour moi hein !).

J'en conclus qu'il est amoureux de l'amour, mon Dieu mais quel romantisme !

Par contre tu peux oublier mon numéro steup ?